mercredi 17 juillet 2019

Le rêve devenu réalité

Cela doit bien faire trente ans, peut-être plus, que j'ai cette envie, ce rêve de découverte.
Mais ce n'était jamais le bon moment : trop loin, trop cher, trop compliqué ...

Et puis cette année, c'est la bonne !
Avec le Nini, nous nous sommes envolés pour le Québec.


Nous y sommes accueillis par un couple d'amis chers. Ils ont été nos voisins il y a une vingtaine d'années et le lien n'a jamais été rompu.
Vivre la joie des retrouvailles, rien que cela valait le voyage !




dimanche 14 juillet 2019

Etoile des neiges



Depuis le temps que je vais me promener en montagne, je n'avais encore jamais eu la chance d'en trouver.
Il y en a bien eu de temps en temps en déco, en pot, autour des cabanes ou des restaurants d'altitude.
Mais en pleine nature, jamais.
Et cette année, malgré la saison encore bien peu avancée en montagne, ils étaient là.
Oh pas en grand nombre, juste deux ou trois.
Mais j'ai été toute réjouie de l'admirer et de le photographier pour la toute première fois, le bel edelweiss !


Projet 52 de Virginie
semaine 27
Végétal


Dans le sac à dos


En rando, tout ce dont on aura besoin doit tenir dans le sac à dos.
On évite le superflu, le trop lourd, mais il faut quand même prévoir l’indispensable : veste polaire, coupe-vent imperméable, gants, quelques vêtements de rechange, des affaires de toilette, un sac en tissu pour dormir au propre en cabane, de quoi soigner les petits ou grands bobos...
Cette fois-ci, on a adapté le parcours pour ne pas avoir à emporter crampons et piolets à glace.
Et bien évidemment, ne pas oublier de prendre suffisamment de boisson pour toute une journée et du ravitaillement pour le pique-nique et les petits creux/coups de mou !



Projet 52 de Virginie
semaine 26
Pique-nique

samedi 13 juillet 2019

Quatre jours


Comme l'année dernière, les vacances ont merveilleusement bien commencé.
On a pris les mêmes copines, les chaussures de marche, les sacs à dos, et on est reparties se promener quatre jours durant dans les alpes.
Du côté du Wildhorn cette fois-ci.
A cause de la neige tombée en abondance jusqu'en mai, il a fallu adapter le parcours.
Mais le trajet n'a pas été tout simple pour autant : traversées de névés, de lapié, de pierriers, d'éboulis...
Et pas mal de dénivelé bien entendu.
Cette année encore, j'ai A-DO-RE ! Tout !
Bon, une petite exception pour les nuits en dortoir dans les cabanes, pas reposantes du tout.
Mais le bonheur des journées passées à marcher dans la montagne vaut largement quelques heures de sommeil.
Quatre jours à ne se préoccuper que de soi, à ne penser qu'au meilleur endroit où poser le pied pour le pas suivant. 
Le plaisir de l'effort aussi, qui permet de s'élever, de progresser, de se sentir pleinement vivant.
Et la beauté grandiose du décor, on en parle ?
Quelques photos, c'est mieux !


















dimanche 23 juin 2019

La journée la plus longue



Le 21 juin, solstice d'été et fête de la musique, a eu la bonne idée de tomber un vendredi cette année.
Le Nini et moi en avons profité pour sortir un peu.
Mais comme la soirée de cette journée la plus longue a été particulièrement pluvieuse et orageuse, c'est au fond d'un bar de la ville que nous avons dû nous réfugier.
Un groupe de jeunes musiciens y jouait, fort bien d'ailleurs, de la musique celtique.
C'était bien!


Projet 52 de Virginie
semaine 25
La journée la plus longue


dimanche 16 juin 2019

Contraste


Contraste, c'est le thème de la semaine proposé par Virginie pour son projet photo.
Et contraste, c'est un mot qui colle plutôt bien à la météo de ce printemps 2019.
Des journées quasi estivales, d'autres franchement frisquettes, du soleil, puis des trombes d'eau en guise d'arrosage automatique, et hier, un orage spectaculaire que nous avons eu le temps de voir arriver de la terrasse avant de nous replier vite fait dans la maison.


Projet 52 de Virginie
semaine 24
Contraste

samedi 15 juin 2019

La grève des femmes


Hier, vendredi 14 juin, toutes les femmes de Suisse étaient invitées à faire la grève.
Pour plus d'égalité, et pour plus de respect.
La Suisse n'a jamais été à l'avant garde en matière de féminisme. Le droit de vote n'a été accordé aux femmes qu'en 1971, et un véritable congé maternité a attendu 2005 pour voir le jour.
Actuellement, il y a encore beaucoup à faire pour améliorer la condition des femmes de mon pays, réduire les criantes inégalités salariales, éliminer les discriminations de genre, le harcèlement, etc.
Alors les Suissesses se sont mobilisées. Beaucoup ont fait grève et une marée violette a défilé dans les rues des villes.
J'y ai bien réfléchi, mais finalement pas de défilé pour moi.
Je me suis occupée de mes élèves comme d'habitude le matin et l'après-midi, je suis montée à pied au sommet de la montagne.
Non pas parce que je trouve que tout va bien et qu'il n'y a rien à dire !
Mais cette forme de militantisme ne me correspond pas.
Au quotidien, j'essaierai de faire ma part, en montrant l'exemple, et en éduquant garçons et filles dans le respect des uns et des autres.



dimanche 9 juin 2019

Bleu


Des dizaines de billets restés à l'état d'idées, quelques uns bloqués au stade de brouillons, une grande dose de procrastination, et plus rien de publié depuis plusieurs semaines.
Ça a assez duré, hein!

Alors pour une reprise (on y croit!) en douceur, un peu de bleu pour le projet 52 de Virginie.



Projet 52 de Virginie
semaine 23
Bleu

mardi 16 avril 2019

Vacances de printemps


Quelques images encore de l'après-midi d'hier avec les enfants.
L'endroit est magnifique, facilement accessible à tous.
On y a croisé quelques autres enfants,  tous accompagnés de grands-parents.
Que font ceux qui n'en ont pas sous la main pendant les vacances ?






Les enfants courent, sautent, escaladent les rochers, jouent avec des cailloux ou des bâtons, rigolent, se disputent.
La mamie surveille, suit du mieux qu'elle peut, grimpe sur les rochers aussi, arbitre les litiges, distribue le pain, le choc et les fruits du goûter, se régale de la joie des enfants et fait des photos.




Titou, le plus câlin, fait des bisous et m'offre des fleurs.
Bien sûr je le remercie, et lui explique gentiment que les fleurs, on n'est pas obligé de les cueillir, que je les aime bien dans la forêt aussi.













lundi 15 avril 2019

Même pas peur


Voir les enfants crapahuter sur les rochers, au bord du ruisseau glacé, ça vous aurait inquiété, vous?
Pas moi.
Il y a bien des sujets de préoccupations à propos de ces deux petits, mais les laisser expérimenter librement et se confronter à la nature n'en fait pas partie. Ça a été une très agréable façon d'occuper leur première journée de vacances. Ils se sont bien amusés, et il y en a même un des deux qui est rentré avec une chaussure complétement sèche (les 3 autres, par contre...).


Projet 52 de Virginie 
semaine 15
Inquiétant

samedi 13 avril 2019


Les petits lapins colorés, remplis de petits œufs en chocolat, sont partis retrouver leurs nouvelles maisons.


 Le troupeau des moutons sur les couvertures des derniers cahiers itou.


Les élèves sont en vacances, moi aussi !

mercredi 10 avril 2019

Les 10 du 10 : avril 2019

Des mois et des mois que je n'ai plus participé au défi du 10.
Et puis celui-ci, le thème proposé par Marie de Waterford, humeur printanière, m'a tenté.
Des fleurs pardi !
Parce qu'entre deuil, petits tracas, fatigue et autres soucis, on peut toujours compter sur elles pour donner une touche de beauté et de merveilleux à la vie.


























lundi 8 avril 2019

Pâquerette joliette



Ces dernières semaines, la météo joue au yoyo.
Des journées douces et ensoleillées de printemps succèdent au gel et aux giboulées de neige, et inversement.
Alors je me fie plus à mon ressenti qu'à la date indiquée sur le calendrier pour savoir si je vais me découvrir d'un fil ou au contraire rajouter une couche de polaire.
Ce qui est sûr, c'est que la nature et les petites fleurs nouvelles m'épatent.
Quelle force pour résister à tout ça !



semaine 14
Ne te découvre pas d'un fil

dimanche 7 avril 2019

Sur l'île d'Ogoz


Chaque printemps, le niveau du lac artificiel de la Gruyère, en région fribourgeoise, est baissé volontairement en prévision de la fonte des neiges. Ce qui fait que chaque année à cette période, la jolie petite île d'Ogoz n'en est plus une puisqu'elle devient accessible à pied sec.
Des années que j'admire les photos de promeneurs allant visiter les vestiges moyenâgeux sur ce petit bout de terre  en me disant qu'à l'occasion, j'irais bien faire de même.
Et bien, c'est fait !