hiver

hiver

vendredi 21 juillet 2017

Visite


Tu te souviens peut-être de La grande vadrouille, et de l'aviateur anglais caché dans un lit d'hôpital en Bourgogne ? Et bien cela se passait dans la grande salle des "pôvres" des hospices de Beaune.
Comme c'était sur notre chemin, au retour du Loir et Cher,  nous y avons fait un arrêt, le temps d'une visite.
Fondé au XVème siècle par Nicolas Rolin et son épouse Guigone de Salins, cet Hôtel-Dieu a accueilli indigents, vieillards, infirmes, orphelins afin qu'ils soient pris en charge et soignés gratuitement, et ceci jusqu'au milieu du XXème siècle.


Un beau bâtiment, de style gothique flamboyant, avec une magnifique toiture en tuiles vernissées.

La grande salle des "pôvres", et ses deux rangées de lits fermés de rideaux rouges.

Les fondateurs du lieu, Nicolas Rolin et Guigone de Salins




Et quelques uns des trésors artistiques qu'il renferme, notamment ce polyptyque du XVème siècle composé de 9 panneaux, attribué à l'artiste flamand Rogier van der Weyden.


8 commentaires:

  1. j'aime ce genre de visite-voyage dans le temps :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui nous aussi !
      Le Nini surtout, il adoooore les visites en tous genres.

      Supprimer
  2. Ah, les fameux hospices de Beaune... Quelle belle architecture! Je ne peux pas m'empêcher de repenser à la fameuse scène de la Grande Vadrouille, ainsi qu'aux excellents vins!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les vins ont été pendant tout ce temps la principale ressource financière des hospices, avec des noms qui font rêver et mettent l'eau à la bouche. Mais là on n'en a goûté aucun !

      Supprimer
  3. Merci pour cette bonne idée de visite. Mais nous tâcherons de goûter le vin quand même, hein ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne idée, tu me raconteras !
      En plus des hospices, la ville est très jolie. Mais nous n'y avons passé qu'un court moment.

      Supprimer