hiver

hiver

mardi 4 novembre 2014

Horizon







Il y a des jours, je ne sais pas comment faire pour envisager la suite.
Comment faire pour continuer à me lever tous les matins ?
Comment ne pas désespérer devant la vie, devant l'humanité ?
Je ne suis pas quelqu'un de courageux, mes épaules et ma volonté ploient vite sous les difficultés.


Il y en a d'autres, des jours, certainement les plus nombreux, où la question ne se pose pas.
Les activités s'enchainent, avec leur lot de bonheurs et de petits soucis.
Le moteur, ces jours-là, ce sont mes proches et les personnes qui attendent que je sois là et que je tienne ma place.


Et il y en a quelques uns, beaucoup plus rares, où j'ai le sentiment ineffable d'être là juste au bon endroit, de faire partie du grand tout et d'y avoir ma place.


Est-ce que c'est pareil pour tout le monde ?
Sans doute ...  avec peut-être des proportions variables des trois catégories. 
Je n'aime pas voir l'ampleur que la première prend depuis quelques temps.
Bon, je vais déjà commencer par aller me coucher.
On verra bien comment sera demain...






16 commentaires:

  1. j'étais exactement dans le même état d'esprit que toi, hier soir...
    et ce matin, bof, Sisyphe va de nouveau pousser son rocher

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On va faire un club, Adrienne !
      Se motiver et se donner du courage ;o) !
      Bisous ♥

      Supprimer
  2. "LE VENDEUR D’EAU
    Un vendeur d'eau, chaque matin, se rend à la rivière, remplit ses deux cruches, part vers la ville distribuer de l'eau à ses clients.
    Une des cruches, fissurée, perd de l'eau ; l'autre, toute neuve, rapporte plus d'argent. La pauvre fissurée se sent inférieure. Elle décide, un matin, de se confier à son patron :
    " Tu sais, dit-elle, je suis consciente de mes limites. Tu perds de l'argent à cause de moi, car je suis à moitié vide quand nous arrivons en ville. Pardonne mes faiblesses. "
    Le lendemain, en route vers la rivière, notre patron interpelle sa cruche fissurée et lui dit :
    " Regarde sur le bord de la route.
    - C'est joli, c'est plein de fleurs.
    - C'est grâce à toi, réplique le patron. C'est toi qui, chaque matin, arroses le bas-côté de la route. J'ai acheté un paquet de graines de fleurs et je les ai semées le long de la route, et toi, sans le savoir et sans le vouloir, tu les arroses chaque jour. "
    Nous sommes tous un peu fissurés, mais la vie sait faire des merveilles avec nos faiblesses."

    juste un texte dont je ne connais pas l'auteur pour redonner du courage les jours où c'est plus difficile, je crois qu'on a tous des moments de découragement ( je les appelle des moments "à quoi bon ?") Les voir sans leur donner une importance particulière et voir les bons moments aussi...
    La fatigue amplifie les moments difficiles : un peu de repos pour les effacer un peu ?
    B

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un joli conte, B !
      Oui bien sûr la fatigue y est pour beaucoup...
      Mais parfois je ne sais pas si c'est la fatigue qui me met dans cet état ou mon manque d'envie qui me donne le sentiment d'être fatiguée.
      Les histoires d’œuf, de poule, toussa toussa ....

      Mais ça va aller, hein, ou en tout cas on va pousser un peu pour que ça aille ;o) !!!

      Supprimer
  3. Les grandes questions existentielles se posent le soir...
    Les réponses se trouvent au matin !
    :o)
    J'adore le conte de B ! Merci !
    Et bonne journée à vous tous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne devais pas être assez réveillée ce matin pour les trouver je crois :D !
      Merci et belle journée à toi aussi Mistinguette !

      Supprimer
  4. Soupir... Évidemment la vie, l'humanité... L'homme a beaucoup abimé et abime encore. Mais dans ton aire d'influence tu es essentielle! Tu agis et réagis pour le mieux. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu crois ?
      Je m'y applique ...
      Bisous à toi aussi Anne !

      Supprimer
  5. Pas de réponse à ça, mais j'aime beaucoup le conte de B. C'est certainement de l'extérieur que vient ce type de réponse, quoiqu'on ait souvent du mal à l'entendre.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. B a toujours de belles histoires à raconter !
      Je lui ai déjà suggéré d'ouvrir un blog pour nous les raconter mais sans succès jusqu'à présent !
      Bises à toi et à tes ptits choux !

      Supprimer
  6. Oh, je n'aime pas trop ce que je lis… j'espère que demain (c'est-à-dire hier, je suis en retard !) et après-demain ont été de belles journées.
    (mais c'est pareil pour tout le monde, aucun doute)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es choupie Agdel !
      Oui ça va, faut que je me plaigne un peu de temps en temps, hein !!!
      J'ai des petits coups de mou de temps en temps mais normalement ça ne dure pas.

      (et je n'arrive toujours pas à commenter sur canal blog ... ça m'agace ! Mais je voulais te dire que je te trouvais resplendissante, belle, avec un air tout à fait juvénile sur tes dernières photos ! )

      Supprimer
  7. Oh, dire que j'ai failli manquer tous ces beaux compliments ! Merci, ça fait plaisir (et pour les commentaires, j'espère que ça ira, maintenant)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je testerai dès que j'aurai quelque chose à te raconter ;o) !!!

      Supprimer