hiver

hiver

samedi 25 février 2017

Le rêve d'Icare



Pour le projet de Ma' de cette semaine, le thème proposé est : Ça vole

Hmm, pas facile !
En regardant autour de moi, je n'ai vu que les premières mouches domestiques réveillées par les températures clémentes de ces derniers jours.
Beurk, je ne les aime pas beaucoup celles-là. Alors l'idée de les prendre en photo, je l'ai vite abandonnée.
Je me suis alors souvenu d'une expérience très ancienne où j'ai quitté le plancher des vaches pour m'envoler dans le ciel jurassien.
Un bon souvenir malgré la frayeur d'un premier décollage raté où on a failli se prendre les arbres de la forêt en contrebas. Mais au deuxième essai, c'était bon ! J'ai pu admirer le vallon et ses pâturages depuis les hauteurs.


C'est en duo, en compagnie de ce charmant jeune-homme en short (!)(je lui faisais une entière confiance, c'est beau l'inconscience de la jeunesse quand même !) que j'ai pris mon envol par un bel après-midi du mois d'août 1991. Je t'avais prévenu, hein, c'était il y a trèèès longtemps !


Quelle belle sensation de liberté et de légèreté ! Je te recommande.

Pour le projet de Ma'
semaine  8 - ça vole

jeudi 23 février 2017

Frémissement











Aujourd'hui, malgré un vent à décoiffer un chauve, il fallait en profiter puisque demain tout devrait se retrouver sous la neige ...

lundi 20 février 2017

Escape room



Au bout du couloir, la chambre mystérieuse de Mr Finley.
C'est un homme facétieux, ce Finley. Il passe ses loisirs à concevoir des énigmes et ses meilleures trouvailles sont réunies dans la-dite chambre.
Ceux qui veulent relever le défi s'y retrouveront enfermés et auront une heure, pas une seconde de plus, pour tenter d'en sortir.

Ça, c'est le scénario.
Le jeu, grandeur nature, c'est le cadeau que le Nini a reçu de ses filles pour son anniversaire.
Et hier, c'était la journée où lui, les filles et moi sommes allés y jouer.
C'était top !
A nous cinq, nous avons déjoué les pièges, résolu les énigmes, trouvé les codes des cadenas, et finalement mis la main sur la clé qui nous a permis de ressortir de la pièce en un peu moins de 50 minutes.







dimanche 19 février 2017

Rendez-vous de février : regard extérieur



Regarder la vie à travers l'objectif de l'appareil photo, c'est choisir ce qu'on veut faire apparaître, cadrer ou rogner l'image pour éliminer ce qui nous déplaît, rajouter un peu de lumière là ou elle manque, lisser une imperfection, raviver ou atténuer une couleur, redresser une ligne d'horizon bancale,
...
ou pas !

Comme aujourd'hui puisque le petit logiciel photo de mon ordinateur refuse obstinément de s'ouvrir !



samedi 18 février 2017

Froid




En cherchant à retrouver des moments où j'ai vraiment ressenti le froid, m'est revenue en mémoire une nuit de l'hiver 2006.
Lors d'un week-end entre amis, les organisateurs avaient eu la bonne idée de réserver un hébergement sur les hauts de Zermatt, au pied du Cervin, notre symbole national. Sauf que l'hôtel choisi était un peu particulier puisque construit en glace et en neige.
Et comme le Nini et moi n'avions peur de rien, on a dit d'accord, on y va !
Une nuit de pleine lune magnifique. Mais une nuit glaciale où le thermomètre est descendu à -15°.
Il faisait un peu moins froid dans l'igloo, mais la température y était quand même nettement sous zéro puisque la bouteille de vin blanc abandonnée au pied du sac de couchage était transformée en glaçon au petit matin...
Même dans un sac de couchage prévu pour des températures jusqu'à -40, avec des gants, un bonnet, et deux ou trois couches de vêtements, je ne dirais pas que la nuit fut très agréable.
Mais les souvenirs de cette nuit restent mythiques !








L'hôtel en question n'est pas celui de la première et deuxième photo. Celui-là servait juste à faire joli dans le décor. Celui qui nous a accueillis pour la nuit, nettement plus grand, est celui dont on voit l'entrée sur la troisième photo.




Pour le projet de Ma'
semaine  7 - froid 

dimanche 12 février 2017

Rendez-vous de février : regard en arrière



Je suis passée hier devant ma première maison, celle qui m'a vue naître.
Il y avait longtemps que ce n'était plus arrivé. L'autoroute fait qu'on ne traverse plus mon village natal maintenant. Mais hier, pour une fête de famille, nous avons dû reprendre l'ancienne route.
La maison est toujours là, plutôt décrépite. Mais elle ne devait pas être beaucoup plus pimpante à l'époque. La couleur des volets a changé, ils sont passés du gris clair à un drôle de vert turquoise.
Est-elle encore habitée ? Je n'en sais rien. Le Nini conduisait, je ne lui ai pas demandé de ralentir.
Mais les souvenirs ont afflué et je voulais en faire un nouveau billet pour le rendez-vous du jour.
Sauf que voilà, aujourd'hui, je suis malaaaade ! J'ai la tête dans le brouillard et une toux d'ours bronchitique.
Rien de grave, hein ! Juste la bonne excuse pour trainer dans un lit avec l'ordi sur les genoux.
J'ai relu les 58 articles marqués "souvenirs" publiés ici ces sept dernières années. J'y ai déjà évoqué quelques fois cette maison. Alors je fais du recyclage.
Si ça t'intéresse, c'est ICI.


samedi 11 février 2017

A la trace



Mais où est donc allé le Nini avec ses gros souliers ?
Dans la neige fraîche de samedi dernier, il n'était pas très difficile à filer ...

;o)




Pour le projet de Ma'
semaine 6  - par terre





vendredi 10 février 2017

Les héros sont parmi nous



Titou et Tilulu jouent à l'étage. Ils ne trouvent pas de meilleure idée que d'aller sauter sur mon lit.
M'enfin, les mouflets, ça fait peur aux grands-mères, ça ! A moi en tout cas !
Je leur explique donc que je trouve le jeu un peu dangereux, et qu'il faut en choisir un autre.
Titou riposte :
- Mais noooon, c'est bon, de toute façon moi je suis un petit héros cosmique !

...






Si tu n'es pas en contact avec de la marmaille de moins de 6 ans, tu ne les connais peut-être pas, les petits héros cosmiques. Alors je te présente Samsam et Samnounours, dont les aventures ravissent mes deux petits-fils.

Et si tu trouves que le petit a une tête de filou, ben, je ne peux pas te contredire ...





lundi 6 février 2017

Rendez-vous de février : premier regard



L'enfant luttait déjà depuis un temps considérable contre les éléments.
Il a fallu pour commencer, à force de contorsions, se libérer de la prison du lit-cage.
Puis marcher sous un soleil écrasant le long du chemin goudronné, aux odeurs écœurantes d'urine et de crottes de chiens.
Enfin, arrivé au pied de la montagne, la chaleur du sol a brûlé ses pieds tendres et la lumière aveuglante lui a tiré quelques larmes.
Restait à l'escalader, cette muraille de sable !
Les petites jambes se sont battues contre les grains brûlants roulant sous les pieds, les mains se sont accrochées aux feuilles d'oyat dures et tranchantes.
Mais tout cela n'avait pas été vain. Arrivé au sommet, il a pu l'apercevoir, celle qu'il attendait depuis le début du voyage et qu'on lui avait promise pour la fin de la journée, après les interminables heures de sieste.
Devant ses yeux émerveillés, toute scintillante d'argent, la mer !






dimanche 5 février 2017

Gourmandise






Petit mammouth, 7 mois 1 dent, découvre la gourmandise par l'intermédiaire de la dme (diversification alimentaire menée par l'enfant). Le principe ? On ne donne plus à bébé des purées de légumes à la cuillère mais on le laisse se débrouiller avec des morceaux qu'il attrape lui-même et qu'il essaie de porter jusqu'à la bouche.
C'est un peu salissant, mais cela fait son bonheur et celui de ses copines à 4 pattes qui se postent aux pieds de la chaise pour récupérer tout ce qui passe par dessus bord !


Pour le projet de Ma'
semaine 5 - gourmandise


lundi 30 janvier 2017

Au bord du lac


Aujourd'hui il pleut.
Je n'aime pas le redoux, la pluie sur la neige, la terre qui dégèle et qui colle.
Mais hier ce n'était encore pas trop mal.
Pour aérer la marmaille, et dégourdir les jambes des plus vieux, nous sommes allés en balade sur les bords du grand lac encore pris dans la glace.












dimanche 29 janvier 2017

Rendez-vous de janvier : nuit ... de folie



Voilà quelques semaines déjà qu'ils se sont rencontrés pour la première fois.
La jeune fille aime bien ce gars, mais il l'intimide beaucoup. Elle n'a que quinze ans, lui en a déjà 22.
C'est une différence énorme pour l'adolescente. Mais chaque fois qu'ils ont l'occasion de se rencontrer, dans les endroits que fréquentent les jeunes de leur petite ville, il est gentil et amical. Et puis il fait rire tout le monde avec son humour pince sans rire et ses réparties toujours un peu décalées.
Un soir, alors qu'il est plus que l'heure pour la jeune fille et sa copine de rentrer chez elles, le gars leur propose de les raccompagner. Il est tard, plus de minuit, il n'est pas tranquille de laisser ces deux jeunettes seules dans les rues de la ville. Tout en cheminant, la conversation s'engage. La copine est très extravertie, volubile, plutôt sans gêne. Elle lui pose des tas de questions, sur lui, la vie, l'univers, et le reste. Le jeune homme répond avec douceur et sincérité. Entre temps, ils se sont assis sur le muret d'un jardin, oubliant tout à fait l'objectif premier qui était de ramener tout le monde à la maison. L'autre fille, la timide, participe à la discussion à sa manière, en parlant doucement, répondant par monosyllabes. Mais elle n'en perd pas une miette. Plus de 30 ans après, le souvenir de ce qui s'est dit cette nuit-là est encore vivace. Car oui, la conversation s'est prolongée pendant plusieurs heures.
Quand finalement les deux amies rejoignent leur lit, l'une est contente d'avoir passé une soirée intéressante, et l'autre sait que sa vie a pris un virage important. Le jeune homme n'est plus une simple connaissance qu'elle aime bien côtoyer lors des soirées. Il est devenu l'homme avec qui elle a envie de partager sa vie et dont elle souhaite ardemment être aimée.



samedi 28 janvier 2017

Bel hiver


Même pas peur !
Le Nini et Tilulu n'ont pas hésité à  braver la tempête de neige pour faire une dernière descente en bob.
Et moi aussi, du coup, pour pouvoir les photographier !



Pour le projet de Ma'
semaine 4 - hivernal 

vendredi 27 janvier 2017

Quoi de neuf ?


Aujourd'hui, la température extérieure a franchi la barre du 0 degré (1,5° plus précisément derrière chez moi).
Il y a plus d'une douzaine de jours que cela n'était plus arrivé.  Elles (les températures, donc) ont oscillé entre -12 (la nuit) et -5 (au meilleur de la journée).
Dans des périodes comme celles-là, on peut s'estimer chanceux d'avoir un toit et un chauffage efficace !
Et chanceux aussi de voir par moment le brouillard céder la place au ciel bleu.









 






Tilulu a commencé l'apprentissage du ski avec sa maman et son Papapic,




tandis que Titou dévalait les pentes en bob avec sa  Mamie Ange


Un autre jour, c'est Petit Mammouth qui est sorti se promener, bien emmitouflé et serré contre moi dans le porte-bébé. C'est tellement doux, cette proximité avec ce tout petit !
Si ses parents me le prêtent pour des petits moments comme ceux-là, c'est parce qu'ils sont bien occupés par leur beau projet d'avenir.

 

dimanche 22 janvier 2017

Rendez-vous de janvier : la nuit ... poésie







Les arbres timides et forts
 La nuit parlent à voix haute
Mais si simple est leur langage
Qu'il n'effraie pas les oiseaux


Marcel Béalu, Voix des arbres, in Poèmes 1936-1980, éd. Le Pont traversé, 1981



J'ai retrouvé ce petit bout de poème dans un vieux brouillon d'articles jamais achevés ni publiés
Je ne sais plus du tout où je l'ai attrapé.
Mais pour le rendez-vous que nous a donné Anne cette semaine, je l'ai trouvé approprié. 


samedi 21 janvier 2017

Petits matins frisquets



Il y a des petits matins frisquets où il vaut mieux ne pas négliger le temps de dégivrage de la bagnole avant se mettre en route ...


Photo prise dans la matinée du 31 décembre 2016

Pour le projet de Ma'
semaine 3 - matin

vendredi 20 janvier 2017

Titou et la sieste



Le vendredi, c'est la journée consacrée à Titou et Tilulu.
Le matin, ils font partie de mes élèves au jardin d'enfants.
A midi, ils mettent l'ambiance pendant le repas.
Et l'après-midi, on trouve des jeux ou des activités jusqu'à ce qu'il soit l'heure de les ramener chez leurs parents.
Aujourd'hui n'a pas fait exception à la règle.
Avant le repas, Titou montre des signes de fatigue et réclame une sieste.
Après le repas (je lui ai suggéré de manger avant de dormir), je lui rappelle qu'il est fatigué, lui propose une sieste, il est d'accord.
Mais à peine installé dans son petit lit, il se met à gigoter dans tous les sens et ne semble plus du tout décidé à dormir.
- Mamie Ange, je ne veux pas dormiiiiiir.
- Allonge-toi, et ferme les yeux.
- Mais nooooon, je ne veux pas.
- Essaie, tu verras bien !
- Noooon, c'est trop fatigant de faire la sieste !!!
Je réprime un fou rire, et insiste un peu.
- Mais non Mamie Ange, je te dis que je suis trop fatigué pour rester couchéééé !
- Allez, repose-toi quand même un moment.
- Alors là, tu rêves Mamie Ange !!!

Ce petit, deux ans et demi je le rappelle, va m'achever avec ses réparties.
Et m'achever tout court puisque bien évidemment il n'a pas cédé au sommeil et donc ne m'a pas accordé la pause dont je rêvais !






mardi 17 janvier 2017

Snow art



Découvert en me baladant sur le grand internet il y a quelques jours, Simon Beck, l'homme un peu fou qui dessine en marchant dans la neige des montagnes.
Celui qui a déjà été le premier à faire sa trace dans la neige fraîche sait quel sentiment jubilatoire cela procure.
Mais lui est passé à un niveau nettement supérieur.
J'aime bien !

:o)





lundi 16 janvier 2017

Beau temps, belle neige



Quand au matin, tu trouves 25 centimètres de neige fraîche tombée pendant la nuit, il n'y a pas le choix. Tu prends ta pelle et tu t'y mets joyeusement pour déblayer l'accès à la maison.
C'est ce que le Nini et moi avons fait pas plus tard qu'hier.
A deux, ça va plus vite, et puis on papote, et on s'extasie sur les beautés de l'or blanc qui embellit tout.




Mais quand après plus d'une heure d'efforts, arrivés devant les garages, nous avons voulu déblayer les voitures qui ont passé la nuit dehors (oui, deux garages, mais aucun susceptible d'accueillir une bagnole pour la nuit !), on a eu la mauvaise surprise de voir que celle du Nini avait les quatre fenêtres et le toit grand ouverts !!!
Une sombre histoire de fouine qui est passée dans la nuit ronger quelques câbles.
Par chance une bâche recouvrant le haut de la voiture pour la protéger un peu des intempéries a limité les dégâts.
Mais il a quand même fallu déneiger l'intérieur de la voiture en plus de l'extérieur ...



Et depuis, devine ?
Un des deux garages a été miraculeusement désencombré et peut maintenant accueillir la fameuse voiture pour les prochaines nuits !

;o)




dimanche 15 janvier 2017

Rendez-vous de janvier : la nuit ... voyage


Capturées lors du dernier petit voyage à Paris,  les lumières de la ville.





Mais si tu veux un très joli texte sur la nuit, c'est chez Anne qu'il faut aller voir !
;o)