lundi 18 mars 2019

Pour un appétit d'oiseaux


Après quelques semaines d'un printemps précoce, la neige a fait un petit retour. Avec elle, les moineaux du quartier sont revenus visiter la mangeoire.
Ouf, il me restait des graines au fond d'un sachet.
Régalez-vous les petits piafs !


semaine 11
Bon appétit

dimanche 10 mars 2019

Petite soeur


Je m'étais promis que cette semaine, j'allais écrire ici.
Pour parler de Tilulu, et de ses huit ans joyeusement fêtés.
Pour raconter les journées de vacances, les balades, les sorties avec les petits.
Je voulais aussi rattraper mon retard chez Virginie, publier les photos pour son joli défi.

Et puis lundi un coup de fil, comme un ouragan, a tout balayé, pulvérisé.
Lundi dernier, ma sœur Madeleine s'en est allée.
Son cœur affaibli, trop souvent meurtri par la vie, s'est brusquement arrêté, nous laissant tous hébétés.
Maintenant il faut continuer avec l'absence, le vide, le chagrin.
Les souvenirs aussi, les jolis de quand on était petits.

Bon voyage petite sœur !


♥ ♥ ♥






jeudi 21 février 2019

Balade au bord de l'eau


Samedi dernier, nous sommes allés chercher Cara et les petits, histoire d'aérer un peu tout ce petit monde.
Depuis quelques jours, le soleil et la douceur sont au rendez-vous. La neige n'est plus qu'un souvenir en plaine et fond à vue d’œil dans le haut. Alors le Nini propose la réserve naturelle du Fanel au bord du canal de la Broye.
Le démarrage a été... difficile pour Tilulu.
Aider cet enfant à gérer ses émotions est un défi quotidien pour ses parents.
Mais une fois la paix revenue, nous avons tous pu savourer l'extraordinaire beauté du lieu.
La balade qui prend habituellement une petite heure, à une allure tranquille d'adulte, en a duré plus de trois au rythme des jeux des enfants.














lundi 18 février 2019

Cascadeurs



Il est 17h30, le Nini et moi rentrons à la maison en voiture après une visite à mon frère et sa famille.
Nous avons partagé un repas, et enfin transmis aux enfants le cadeau qui attendait depuis Noël. Mieux vaut tard que jamais!
Ils n'habitent pas très loin de chez nous, à peine une demi-heure de route.
Comme souvent, c'est le Nini qui conduit, et comme souvent quand je suis passagère, je somnole à côté de lui, et même je m'endors tout à fait.
Un choc associé à un bruit fracassant me réveille en sursaut. Je ne comprends pas, la sensation est irréelle, la voiture n'est pas dans le bon sens. Je pousse un cri, demande au Nini se qui se passe, réalise que la voiture continue à rouler alors qu'elle est inclinée de 90° sur la gauche. Cent, deux cents mètres plus loin, elle se remet sur ses quatre roues et s'arrête. On sort de la voiture un peu sonnés. J'ai juste une petite abrasion sur la main gauche. Celle du Nini (de main gauche) saigne un peu aussi, du côté la vitre fracassée, mais rien de plus. Je n'ai pas vraiment eu le temps d'avoir peur, je ne comprends juste rien et demande ce qui a bien pu se passer.
- Je crois que je me suis endormi!
Merde! Ce n'était vraiment pas le moment pour une sieste, nous étions sur l'autoroute. C'est le nez physique séparant la voie rapide et une bretelle de sortie que nous avons heurté, et c'est appuyée contre la rambarde de sécurité le long de la route que la voiture a continué de rouler, couchée sur le flanc gauche. Comme le régulateur de vitesse était enclenché, c'est à 100km/h que le choc a eu lieu.
La voiture a pris un bon coup, tu t'en doutes, elle ne roule plus.
Appel à l'assurance, à la dépanneuse. Mais où peut bien se planquer ce fichu triangle de panne pour signaler notre position?
Et voilà la maréchaussée qui rapplique pour constater les faits.
Contrôle d'alcoolémie (ouf, rien à redire de ce côté-là), déclaration, dénonciation, et on peut rentrer chez nous avec Cara appelée à l'aide pour nous servir de taxi.

Ce n'est qu'au moment d'aller me coucher, vers 1 heure du matin, que la peur est enfin venue.
Le cœur qui palpite, les mains qui tremblent,  et surtout l'esprit qui s'emballe à imaginer ce qui aurait pu se passer et les conséquences qu'une pareille cascade aurait pu avoir.





dimanche 17 février 2019

Les copines du jeudi



Ce qui nous lie, tous les jeudis, c'est une soif de grand air et de nature.
Une envie de mouvement, sans idée de performance ou de compétition.
Et bien sûr, le plaisir des moments partagés, à se raconter, papoter, se donner les dernières nouvelles.
A pied la plus grande partie de l'année, à ski ou en raquettes quand la neige est là, les chemins des environs suffisent généralement à nous satisfaire.
Peu importe la météo. On ne va quand même pas se laisser impressionner par la pluie, le vent, ou le soleil qui cogne!

Ce dernier jeudi, nous étions là toutes les six. Et la destination, le haut de la montagne.




semaine7
Ce qui nous lie / lit

mardi 12 février 2019

Rando à ski



Les quatre derniers jours de la semaine dernière, je les ai passés avec trois de mes copines de marche.
Et cette fois, nous avions troqué les chaussures de rando pour celles de ski de fond.
Quatre jours sac au dos et lattes sous les pieds, à glisser sur les pistes jurassiennes.
Nous avons parcouru une petite centaine de kilomètres, affronté la pluie, la neige, et le vent.
Quatre jours de liberté et de bonheur dans les beaux paysages du Jura suisse et français.


Le premier jour, sur les 31 kilomètres du Prévoux aux Cernets, il a plu.
Un petit peu pour commencer, puis de plus en plus.



Merci à la gentille dame qui a accepté de nous ouvrir sa véranda et de nous préparer le repas de midi alors qu'elle ne le fait pas habituellement. 
Le petit poêle à bois nous a réchauffées et a séché gants, bonnets, et vestes. 
Et hop, nous sommes reparties pour l'après-midi !



Le deuxième jour, des Cernets à la Grande Borne, la météo a été beaucoup plus clémente.
Un plaisir immense à skier, à se remplir de la beauté extraordinaire de la nature, des paysages.








Le troisième jour, de la Grande Borne aux Rochats, la météo hésite entre la pluie, la neige, et les éclaircies.
Mais qu'importe le temps, le plaisir est toujours là.
La soupe et les gâteaux des dames de la roulotte sont arrivés à point pour nous requinquer.




Le quatrième jour, la dernière étape sera un peu raccourcie.
La tempête sur les hauts du Jura décoiffe pas mal et de fortes pluies sont attendues pour l'après-midi.
Mais ce n'est pas grave.
On a fait le plein de montagne, de blanc, de glisse, de rire et d'amitié.
Et on reviendra dès que possible tester les quelques kilomètres qui restent à parcourir.






dimanche 10 février 2019

lundi 4 février 2019

La méditation et moi





C'est au bout du chemin, dans la belle ferme d'Evelyne, que j'ai passé la fin de semaine en compagnie de sept autres femmes.
Contrairement à ce que la photo pourrait laisser penser, ce n'était pas pour profiter de la neige.
Je me suis contentée d'une mini balade et, le reste du temps, de la regarder tomber par la fenêtre.
L'activité du week-end, c'était méditation, et le thème, le corps en conscience.
Cela fait quelques années maintenant que je pratique la méditation. Au départ, c'était un mercredi par mois, dans un groupe. Puis j'ai pratiqué un peu plus, de temps en temps seule à la maison,  ou lors de stages plus longs. Maintenant, c'est tous les jours. Chaque matin, à peine réveillée, je me dis "chouette, je peux prendre un peu de temps pour méditer".
Rien d'ésotérique, de sectaire, ni de religieux là-dedans ! Juste un instant de pause à l'écoute de soi.
Pour méditer, on a besoin de son esprit bien-sûr, mais c'est aussi une démarche physique, qui demande de prêter une grande attention au corps, à ses sensations, à ses manifestations physiologiques et mécaniques. Et quand on prend la peine de l'écouter, ce corps, il en a des choses à raconter, tu peux me croire!
Bref, une fin de semaine riche de nouvelles découvertes, d'enseignement, et de bonnes pratiques.






dimanche 3 février 2019

Ce qui met de la couleur dans ma vie



Pour son projet photo de la semaine, Virginie nous demande de montrer ce qui met de la couleur dans nos vies.
Pour moi, ce qui colore de façon certaine mon quotidien, ce sont les enfants.
Pas seulement les miens devenus grands.
Tous les enfants.
Mes trois merveilleux petits-fils qui accaparent une importante partie de mon cœur et de mon temps.
Mes élèves, tous beaux, attachants, surprenants, uniques.
Les petits croisés au hasard des rues, dans un magasin, un restaurant, etc.
Tous me touchent et attirent mon attention.
J'ai souvent dit que je pourrais prendre n'importe quel enfant comme le mien.
En tout cas je le crois.

Sur la photo ci-dessous, c'est Petit mammouth venu soigner sa grippe sur mon canapé.
Brûlant de fièvre, le doudou dans les bras, il s'est laissé glisser un moment dans le sommeil.
C'était il y a huit jours. Depuis, il s'est tout à fait rétabli et est en pleine forme, je te rassure ;) !

semaine 5
Ce qui met de la couleur dans ta vie



dimanche 27 janvier 2019

Un peu d'enfance



A quatre ans, tu peux t'autoproclamer reine et venir à l'école avec ta couronne pour le faire savoir à tout le monde. Et ce n'est absolument pas important que ladite couronne soit en carton et qu'elle ait été chapardée à ta sœur.


semaine 4
Enfantin

mardi 22 janvier 2019

A la trace


Autre jour, autre décor, mais enneigé tout pareil.
Les bottes suffisent pour marcher.
D'autres sont passés par là avant moi.



Un yéti, tu crois ?  O.O







Grisant





Voler ici et là quelques heures à la routine,
chausser les raquettes,
partir seule vers le sommet.










dimanche 20 janvier 2019

Un peu de gris



A plus de cinquante ans, ils sont là, les cheveux gris blanc.
Pas de stress, ni de coloration.
Il est bien plus simple pour moi de les accepter comme ça !

 
semaine3
Gris

dimanche 13 janvier 2019

De saison


Marcher dans la neige, un bonheur simple et gratuit.
A chaque fois un émerveillement.



semaine 2
Sur la route de ...

vendredi 11 janvier 2019

Chansonnette



Petit Mammouth, mon amour de petit fils de deux ans et demi, fréquente la crèche de son village tous les matins pendant que ses parents travaillent au magasin.
Il aime bien !
Les éducatrices, les copains, les jeux. Il aime la musique aussi, et souvent il demande à sa maman de lui chanter les comptines entendues à la structure d'accueil.
Depuis quelques mois déjà, il réclame la chanson du Panda mignon. Sauf que celle-là, sa maman ne la connaît, moi non plus. Une recherche sur le net n'a rien donné de concluant non plus.
Et voilà qu'aujourd'hui, enfin, sa maman entend son petit bonhomme entonner cette fameuse chansonnette.

♪  Sur le panda mignon, on y danse, on y danse ... ♫




 

mercredi 9 janvier 2019

On sort


Une soirée à l'opéra, c'est déjà un moment rare.
Quand c'est pour écouter Mozart et son Don Giovanni, c'est encore mieux.
Si on rajoute à ça des interprètes magnifiques, notamment l’Uruguayen Erwin Schrott, dans le rôle titre et à la mise en scène, alors là ça devient carrément une soirée formidable.
C'était hier soir, et bien sûr pour une fois qu'on sortait dans la ville  du haut du canton, il neigeait.
Mais heureusement, le Nini ne se laisse pas plus impressionner que ça par les routes transformées en toboggan.
Et tant pis si les places prises un peu à la dernière minute, pas les meilleures forcément, donnaient un peu le torticolis à force de tordre le cou.


La première fois que j'ai entendu un extrait de l'opéra des opéras, j'avais 19 ans et c'était dans cette version là. 
A l'époque déjà, comme hier soir, j'en ai été profondément touchée.



dimanche 6 janvier 2019

Nouvelle année, nouveau projet



Un nouveau défi photo, ça vous dit ?
Moi oui !
Parce que c'est Virginie qui le propose.
Et parce que ça sera une bonne motivation pour ressusciter un peu ce pauvre petit blog laissé à l'abandon.
Donc le projet 52 de Virginie, c'est une photo par semaine sur un thème donné, publiée le dimanche.
Toutes les explications et la liste des thèmes  ICI.


semaine 1 LES BONNES RÉSOLUTIONS


Pas vraiment de bonnes résolutions pour moi, mais un souhait, juste un souhait.
Ce à quoi j'aspire pour la suite, c'est à plus de légèreté.
Légèreté matérielle d'abord.
Tellement de choses, d'objets, accumulés dans ma maison ! Petit à petit, j'aimerais me libérer de tout ça. Trier, donner, jeter. Tu peux me croire, y'a du boulot !
Légèreté physique ensuite.
C'est en cours... Quelques kilos se sont déjà envolés ces dernières semaines. Et étonnamment sans trop d'efforts.  J'aimerais que ça continue encore un peu, histoire de me sentir mieux, d'avoir moins à trainer au quotidien ou au sommet des montagnes...
Et légèreté de l'esprit aussi.
J'aimerais avant tout arrêter de m'inquiéter tout le temps pour mon mari, mes enfants, mes petits-enfants. Juste être là pour aimer, accompagner, donner un coup de main quand c'est nécessaire. Mais ça, c'est encore loin d'être gagné, même si mes petites méditations du matin aident bien déjà.

Voilà, légèreté donc !
Pour illustrer cette idée, voici quelques flocons de neige, presque rien, délicatement accrochés à une feuille de hêtre, photographiés lors de ma balade d'hier.








samedi 5 janvier 2019

Vacances, clap de fin



Enfin il a neigé jusque chez nous, même jusqu'en plaine je crois.
Pas beaucoup, une mini couche de blanc sur la campagne.



Une température autour de zéro avec un peu de vent, ça réveille et ça pique juste comme il faut.
Après une matinée de courses, une sieste pour récupérer un peu des nuits d'insomnie, il restait suffisamment de lumière pour aller se balader et apprécier la beauté du paysage.


Les vacances se terminent, le Nini et moi nous sommes offert notre cadeau de Noël hier, on peut clore le chapitre des fêtes de fin d'année.



Le cadeau? Une petite séance de spa, dans des thermes romano-irlandais plus précisément.
Je t'explique : après avoir pris rendez-vous dans un centre aquatique de la ville fédérale, tu te retrouves à poil (juste nous deux) pour un parcours dans différentes salles. La température et l'humidité augmentent progressivement avant de redescendre jusqu'au bassin où on peut nager un peu. Au milieu, tu as droit à un massage à la brosse pour te faire récurer le corps au savon.
On aime bien !
^_^



mercredi 2 janvier 2019

L'an 2018 est parti en fumée, et nous avons glissé avec bonheur en 2019



Le 31 décembre, pour laisser les jeunes sortir et festoyer comme ils en avaient envie, nous leur avons proposé de garder les petits. 
Petit Mammouth est finalement resté avec sa maman, mais Tilulu et Titou ont passé le cap avec nous.
Comme on souhaitait leur faire vivre une soirée un peu différente, nous sommes allés en forêt, pour faire du feu, et griller une partie du repas.
Trop contents, les p'tits gars, et nous aussi !
J'ai adoré préparer ce pique-nique et décorer la petite cabane forestière de photophores.
Bon il fallait encore faire du feu, et ça avec nous, ce n'est jamais gagné. Mais on a finalement réussi, la preuve :



 
Des chips, des mini sandwiches au saumon fumé et au fromage frais, des chipolatas grillées sur le feu, quelques crudités, de la Tête de Moine, si ce n'est pas un festin de réveillon, ça!




Et quelques feux de Bengale pour le côté festif (pas pour Tilulu, ça lui fait un peu peur, ces trucs-là).

Vers 21h, quand les enfants ont eu trop froid, nous sommes rentrés à la maison pour prendre le dessert. Et qu'ont-ils choisi, hmm ? De la glace !

A 22 heures, tout ce petit monde était couché et endormi, nous laissant le champ libre pour papoter, boire du champagne, jouer avec un couple d'amis venus nous rejoindre après leur soirée spectacle.


Et la glissade en 2019 ?
Ben ce fut l'activité du lendemain matin.