printemps

printemps

samedi 24 septembre 2016

Suivre son chemin



J'aimerais prendre la route.
Je n'ai que deux pieds mais c'est bien suffisant pour les mettre l'un devant l'autre et avancer.
Marcher sans se préoccuper de ce qu'on laisse derrière soi, sans s'inquiéter de ce qu'on va trouver devant.
Marcher, simplement marcher.
Sentir la terre sous les pieds, le vent, la chaleur ou le froid sur la peau.
Voir le ciel changer au-dessus de sa tête et la nature se renouveler tout autour.
Marcher longtemps, loin devant, et se sentir entier et pleinement vivant.



Salanfe, août 2016



Pour le Projet 52 de Ma' 


semaine 38 -chemin

mardi 20 septembre 2016

Rentrée



Un mois déjà que la reprise a eu lieu et je n'ai pas encore parlé de ma nouvelle petite troupe.
Enfin ... pas si petite que ça.
Pour cette rentrée, 24 élèves entre 2 et 4 ans, sur 4 matinées.
C'est complet complet complet !
J'ai même dû refuser du monde ce qui n'arrive quasiment jamais en début d'année.
Et je n'aime pas du tout devoir dire non, désolée, je ne peux pas accueillir votre enfant !
Heureusement je peux donner les adresses d'autres lieux dans les environs.

Donc 24 petits, autant de garçons que de filles.

Des tout mini, qui articulent à peine leurs premiers mots. Certains encore avec des couches, le doudou et la tétine à portée de bouche dans le sac à dos.

Des plus grands qui connaissent déjà, qui roulent un peu des mécaniques, et qui expliquent aux plus jeunes le fonctionnement du jardin d'enfants.

Une  belle troupe, une chouette ambiance, et pas mal à faire pour la maîtresse pour gérer tout ce petit monde.




jeudi 15 septembre 2016

Mamie gaga



Sauras-tu retrouver le "détail" ultra mignon bien caché dans cette photo ?



Mmmh ?

Oui, c'est notre adorable Petit mammouth !
Deux mois et demi, 62 centimètres et presque 6 kilos de mignonnitude absolue.

C'est un bonheur que de voir grandir ce bébé.
Et c'est toujours aussi émouvant de voir ses enfants devenir parents.








mercredi 14 septembre 2016

Les cinq 4000



Dimanche dernier, avec les copines, nous sommes parties de bon matin pour réaliser le défi dont je parlais ICI.
Sierre - Zinal, une course de montagne mythique, appelée aussi la course des cinq 4000 à cause des cinq sommets que l'on peut apercevoir sur le parcours.
31 kilomètres - 2200 mètres de dénivelé positif (oui oui, ça moooooooonte !) -  900 mètres de descente pour terminer (c'est encore plus fatigant que la montée, tu peux me croire).
Donc dimanche dernier, levées à 4 heures, parties à 5, nous avons été conduites par notre chauffeur (un gentil mari) au départ du sentier.
A 7 heures, nous avons attaqué l'ascension.
Lentement, un pas après l'autre, nous nous sommes élevées au dessus de la vallée.





Avec au passage une vue sur les cinq sommets de plus de 4000 mètres qui ont donné son surnom à la course : le  Weisshorn (4 506m), le Zinalrothorn (4 221m), l'Ober Gabelhorn (4 073m), le Cervin (4 478m) et la Dent Blanche (4 357m).


Après trois heures d'efforts, nous avons déjà atteint les hauts pâturages de Ponchet et pris une pause bien méritée.





Mais nous étions encore loin du but.
Pendant plusieurs heures, nous avons continué notre progression, passant par le village de Chandolin, Tignousa, l'hôtel Weisshorn, le Bec de Nava.
La montée est maintenant moins raide, on prend le temps d'un pique-nique, les paysages magnifiques se succèdent.











Un peu avant 18 heures, nous sommes arrivées au but, le village de Zinal!
10h30 de randonnée, dont 8h de marche.
Bon, je suis obligée de préciser que les pros font la course en courant, et le meilleur fait le parcours en moins de 3 heures ...
Mais à mon avis, ceux-là ne sont pas tout à fait fichus comme nous !
Pas la peine de te dire que nous étions fourbues.

Mais qu'est-ce que c'était bien !!!







dimanche 4 septembre 2016

23 ans



Ma petite dernière a fêté son anniversaire !
23 ans déjà pour la poulette.
Alors pour l'occasion toute la smala ou presque (le pauv Didi doit travailler le week-end !) s'est retrouvée.

Les réunions de famille, actuellement, ce sont des enfants qui courent, qui nous font rire, qui chahutent, qui escaladent nos genoux, nous font des bisous baveux...
Un bébé qui passe de bras en bras et qui esquisse de jolis sourires entre deux tétées.
Des sœurs et conjoints qui rigolent et se racontent leurs derniers potins.
Des chiens qui rôdent sous la table, de préférence du côté des petits, en espérant que quelque chose leur tombe dans la gueule, ou qui roupillent sur un coin de tapis.
Un Nini et une Loulou qui assurent la logistique et qui jouent avec les petits.
Et bien sûr des plats, des verres, des bouteilles qui circulent pour rassasier tout le monde.







La poulette a choisi pour menu un des plats que je préfère cuisiner : un wok de légumes et tofu au curry vert et lait de coco.
Et comme tu peux le voir, elle n'a pas manqué de soutien quand il a fallu souffler les bougies et couper le gâteau !

C'est bien beau tout ça, mais un poil fatigant.
Alors maintenant, dodo !

samedi 3 septembre 2016

Rando



Avec mes copines de marche du jeudi, nous avons renoncé à nous voir le jour habituel cette semaine.
Nous avons préféré nous retrouver le vendredi, jour qui laissait plus de temps pour une grande randonnée.
Une belle balade, toute proche de chez nous. Et surtout un bon défi.
25 kilomètres, 1000 mètres de dénivelé +/-.



Nous sommes parties toutes fringantes aux alentours de 14 heures dans le décor magnifique des crêtes jurassiennes.
L'itinéraire est celui d'une course qui a lieu toutes les années début septembre, et le balisage déjà installé nous assurait de prendre le bon itinéraire.
Donc nous avons marché, marché, marché, papoté, marché encore, papoté, pris quelques photos, marché au plat, marché à la descente, fait quelques pauses, papoté, peiné à la montée (avec nettement moins de papotage !), et encore marché jusqu’à retrouver notre véhicule un peu avant 20 heures.
Nous avons marché pendant 5h40, sur 22 kilomètres, et franchi les 1000 mètres de dénivellation à la montée et les 1000 mètres à la descente.
Je suis rentrée é-pui-sée !
Je me suis écroulée après la douche pour une longue nuit de sommeil.
Et j'ai été sidérée d'apprendre que celui qui détient le record de la course a fait le parcours en 1h46 !

Oui oui, tu peux me croire, je fais ça pour le plaisir, et mes copines aussi.
Et le pire, c'est que cette "promenade" est un entrainement pour celle qui nous attend dimanche prochain.
Sierre-Zinal, 31 kilomètres, 2200 mètres de dénivelé positif, et 800 mètres à la descente.

Mes copines sont folles, moi aussi puisque je les suis !







mercredi 31 août 2016

Un jardin extraordinaire



The lost gardens of Heligan , en Cornouailles, un endroit merveilleux pour se promener, s'extasier, rêver ...



















mardi 30 août 2016

Gdansk



Gdansk, ou Dantzig, a été au cours des siècles polonaise, sous l'autorité des chevaliers teutoniques, ville libre, prussienne, allemande, à nouveau polonaise...
C'est dans cette ville qu'en septembre 1939, l'Europe a basculé dans la deuxième guerre mondiale.
En 1945, bombardée par les Alliés,  "libérée" et incendiée par l'armée soviétique, elle eut  beaucoup à reconstruire.




C'est aujourd'hui une ville dynamique, qui s'investit à fond dans l'économie de marché.
Une belle ville aussi, riche d'histoire et de culture.
Une ville dont je ne savais rien il y a une semaine et que je n'ai fait qu'effleurer en quelques jours passés là-bas.











lundi 29 août 2016

Ville mystère


Le Nini et moi rentrons à peine d'un chouette week-end.
Une semaine après la reprise, il nous fallait déjà des vacances pour nous remettre ?
Mais non, quand même pas !
En fait il s'agissait pour lui d'un voyage lié à son travail, avec ses collègues. Et hop, les épouses se sont jointes à l'aventure.
Sauras-tu deviner où nous avons passé les trois dernières journées ?
Quelques indices en images ...



Une ville qui a subi de grosses destructions en 1945 et que les habitants ont voulu reconstruire sur le modèle de l'ancienne.




Ses façades sont belles et colorées et elle possède d'imposants bâtiments en briques.





La mer Baltique est toute proche et ses chantiers navals ont fait parler d'eux dans les années 80 (le pavillon du bateau est un indice important aussi !).


Alors, qui a trouvé ?



samedi 27 août 2016

Détail



Dans le petit chemin de pierres qui mène au château de St-Mickael's Mount, en Cornouailles, un des pavés a une forme particulière.
La légende dit qu'il s'agit du cœur du dragon terrassé.
Quant à son corps, il git au fond du puits !




Pour le Projet 52 de Ma' 


semaine 34 -détail

vendredi 26 août 2016

Tintagel



Si je te dis légendes arthuriennes, table ronde, Uther Pendragon et bien évidemment pour moi Kaamelott et Alexandre Astier, sauras-tu me dire où je suis allée promener mes savates lorsque j'étais en Cornouailles ?
Mmmh ?
Tintagel bien sûr !
Du château supposé être le lieu de naissance d'Arthur, il ne reste que quelques ruines.
Le site abrite aussi des vestiges de la période romaine, du haut moyen-âge, et du début de la période moderne.
Et l'endroit est magnifique pour s'y promener.















Avec, comme partout et à toute heure dans ce beau pays, du vent qui décoiffe !
;o)