dimanche 10 janvier 2021

Photo et poésie

 

Et maintenant
Allons contempler la neige
Jusqu’à tomber d’épuisement !
 
Matsuo Bashõ  (1644-1695)


Tomber d'épuisement, le mot est un peu fort.
Mais je dois reconnaitre que la dernière balade raquettes aux pieds  m'a laissée le souffle court et les jambes en coton... 
Mais ça en valait la peine!




 


 

dimanche 3 janvier 2021

Quid de 2021 ?

 

C'est reparti pour une nouvelle année de défi photo avec Virginie.
Pour participer, la liste des thèmes est ICI.
51 participations sur 52 l'année dernière, j'ai presque réussi à tenir ma résolution du début d'année, avec à chaque fois je crois une photo prise dans la semaine. 
Et heureusement qu'il était là, ce projet, pour que le blog garde un semblant d'activité!
 
Pour la première semaine de 2021, il faut illustrer ce que pourrait être cette nouvelle année.
Ça démarre fort, hein! 
Autant l'avouer tout de suite, je n'en sais fichtrement rien.
Mais comme entre deux moments de déprime, je suis d'un naturel  optimiste (!),  et malgré le flou et le brouillard là-bas, tout au fond, je me dis qu'il y aura aussi du bleu, du beau, du lumineux.
On y croit!

Pour une fois la photo n'a pas été prise dans la semaine, mais en novembre dernier.

Semaine 1
2021 : l'année de ... ???? 



 

lundi 28 décembre 2020

Neige !

 

Les enfants ont bien choisi leur jour pour venir dormir chez les grands-parents à la montagne.
Se réveiller le matin et voir le paysage sous une belle couche de neige fraîche, c'est magique.
Et ludique aussi.
Ils en ont bien profité!





dimanche 27 décembre 2020

Carillon

 

A Noël, entre les cris d'excitation des enfants, les conversations animées, les cliquetis des couteaux/fourchettes et autres bruits de table, on a pu entendre le doux tintinnabulement d'un petit carillon suédois. C'est dans l'appartement de ma belle-mère, au milieu de tant d'autres choses à trier, qu'il a refait surface. Et avec lui,  des souvenirs de petite fille. Mais celui de mon enfance a disparu depuis longtemps, sans doute cassé et jeté depuis longtemps.
J'ai été bien heureuse de pouvoir récupérer celui-ci et le faire tourner pour mes petits-fils.
Je me demande s'il restera dans leurs souvenirs à eux aussi...
 


semaine 52
Les 5 sens : l'ouie            

dimanche 13 décembre 2020

Qualitativement

 

Il est bien difficile, le défi du jour!
Virginie  nous demande d'illustrer, par une photo, une de nos qualités.
 
J'ai demandé au Nini.
Il m'a dit : 'Le cœur sur la main'
Oh! vraiment?
Moi, ce que j'en dirais, c'est que j'essaie de voir le beau et le positif dans les petites choses, le quotidien, même dans les situations foireuses.

Alors voici, sur ma main, le détail d'un petit cœur en métal qui décore actuellement le sapin de Noël de la maison!
 



 

semaine 50
Une de mes qualités
 

jeudi 10 décembre 2020

Le jeudi au soleil

 







Comme un jeudi, avec les copines, on est sorties se balader.
La limite du stratus était annoncée vers 1400-1500 mètres d'altitude.
Le sommet juste au dessus de chez nous est à 1600 mètres. 
Ça se tentait, non ? A pied, bien évidemment!

Les deux premiers tiers de la montée se sont faits sous et dans le brouillard.




Mais après, plus tôt encore que ce que nous avions espéré ...

 
... du bleu et du soleil.  
Quel bonheur, et quelle beauté! 
On s'en est rempli les yeux et le cœur.


 




mardi 8 décembre 2020

Le passage de Saint Nicolas

 

Dimanche, c'était la journée de Saint Nicolas.
Chez nous, il n'apporte pas de gros cadeaux aux enfants, mais des petits sachets de friandises.
Cette année - un peu particulière je ne t'apprends rien! - la soirée festive de rencontre avec le vieux barbu, où les enfants viennent lui déclamer leur chanson ou leur petite poésie, a été annulée. 
Mais qu'à cela ne tienne, dans mon village, les sachets ont été livrés directement dans les écoles, et mon petit jardin d'enfants n'a pas été oublié.

Ça, c'est pour la version théorique tout à fait bien pensée étant donné les circonstances.
Pour la version pratique, voilà ce que ça a donné...

Dimanche, 17h30, je reçois un appel de la société de développement qui gère ce genre de manifestation.
- Si tu es là, on va passer te livrer les sachets pour tes élèves. Et Saint Nicolas en costume va faire un ou deux polaroids dans ta classe pour que tu puisses montrer son passage aux enfants. On sera là dans 10 minutes, c'est ok pour toi?
- Heu, oui, bien-sûr! Merci beaucoup!
Sauf que ce jour-là, ce qui ne m'arrive jamais, je ne m'étais ni lavée, ni coiffée, ni vraiment habillée. J'ai trainé toute la journée en t-shirt et bas de survêtement informe.
Ça en dit long sur mon état de fatigue actuel, car même la belle couche de neige fraîche derrière mes fenêtres n'avait pas réussi à me faire sortir.
Branle-bas de combat ! 
Je saute dans la première tenue qui me tombe sous la main, me passe une lavette froide sur le visage, un coup de brosse dans les cheveux, un trait de crayon sous les yeux.
Pour ce qui est de ma petite classe, il faut encore évacuer rapidement les quelques cartons qui y sont entreposés exceptionnellement depuis le jour précédent, descendre les chaises des tables, y mettre un semblant d'ordre...
Et je peux accueillir, pas trop bien mise mais le sourire aux lèvres, le bon Saint Nicolas et sa livraison de friandises!





 

dimanche 6 décembre 2020

Emerveillement

 

Le mardi, c'est le jour de Petit mammouth. 
Mes élèves à peine rendus à leurs parents à 11h30, je saute dans ma voiture pour aller le chercher à la sortie de son école.
On mange ensemble et on joue jusqu'à ce que son papa vienne le rechercher en fin de journée.
 
Mardi dernier, j'ai récupéré un petit garçon tout excité et sautillant.
Quelques flocons de neige - les premiers de la saison - sont tombés pendant la nuit jusqu'en plaine.
Même si chez lui la neige avait déjà presque totalement disparu, il en était encore tout enchanté.
Et il l'a été encore plus lorsqu'il a vu que chez moi, dans les hauteurs, le paysage était encore blanc.
 
 
 
 


 
Après les jeux dans la neige, je lui ai proposé une nouvelle mission : m'aider à installer et décorer le sapin de Noël.
Je crois qu'il en a été encore plus enthousiasmé que par la neige !
 



 

 
 
 
 
Des petits bonheurs de rien,
mais des merveilles aux yeux de cet enfant et de sa mamie!
 
 
(cinq photos au lieu d'une Virginie !!! choisis celle que tu veux afficher chez toi!)


semaine 49
Ce qui m'émerveille

dimanche 29 novembre 2020

Au soleil

 

Tu le vois, le brouillard là dans le fond ? 
Et bien mon village est juste en-dessous, dans le froid et la grisaille.
Depuis bientôt une semaine.
Alors dès que je peux, je grimpe un peu, histoire de voir le soleil, sa lumière, et savourer son exquise douceur. 
Pour le Nini, c'est un peu plus compliqué. Mon pauvre amour a tellement à faire qu'il peine à s'échapper. Toujours en télétravail, il passe de la chambre au bureau, avec de temps en temps une virée du côté de la cuisine ou de la salle de bain, sans mettre le nez dehors !
Mais vendredi, on a réussi à passer la pause de midi sur la terrasse d'un restau, tout au sommet.
Dans notre canton, tout est fermé. Mais dans celui d'à côté, à 4 kilomètres de la maison, c'est ouvert!
Alors on en a profité.
 
Quel bien ça nous a fait !

 

 



 

semaine 48
Les 5 éléments : astre ou amour ?
 Les 5 éléments : astre ou amour ?

lundi 23 novembre 2020

Famille

 

Virginie, pour le projet photo du dimanche, demande : la famille, ça vous parle ?

Tu penses que ça me parle!
Mais j'ai déjà recommencé le texte douze fois... 
Alors je vous mets juste cette photo-là !

 


 
semaine 47
La famille

dimanche 15 novembre 2020

Objectif panoramique

 

 

"Il n'y a pas de définition précise de la focale minimale à partir de laquelle on doit parler de « grand angle », mais on part généralement du principe qu'entrent dans cette catégorie tous les objectifs qui ont un angle de vision plus large que la perception naturelle de l’œil humain." dit Wikipédia.

L'objectif utilisé pour cette photo correspond plutôt pas mal à ces caractéristiques :



Sur un même cliché, mon village, les champs au dessus, le plateau suisse sous la mer de brouillard, les alpes tout au fond, avec l'Eiger, le Mönch, et la Jungfrau et même le soleil d'automne rasant qui se fraye un passage sur la droite.
Bien plus que ce que je pouvais en apercevoir en une fois.
Ce qui est sûr, c'est que la balade de l'après-midi, au soleil de 'l'été de la St-Martin', valait vraiment le coup d’œil !


semaine 46
La leçon de photo : le grand angle

 

samedi 14 novembre 2020

Quand je marche

 

Ces derniers temps, je me réveille le dos corseté, la nuque et les épaules dans un étau plus ou moins serré, les articulations grinçantes...
Le café, les premiers mouvements de la journée mettent un peu d'huile et ça se débloque à peu près.
Mais le plus efficace pour délier parfaitement le tout, c'est de marcher.
Et si ça peut se faire dans la nature, c'est encore dix fois mieux!

C'est ce que j'ai eu le temps de faire hier après-midi.
Bon, faut que j'arrête de dire que je pars pour une heure, parce que cette fois encore, ça en a pris trois!
 


Vu de l'extérieur, on pourrait croire que je marche seule. Mais en vrai, je suis souvent accompagnée.
Hier, ma belle-maman a fait un bon bout de chemin avec moi.
Avec tous les souvenirs des 39 ans que nous avons partagés.


Une petite fleur de géranium, souvenir du lointain été.


Le rouge de la baie d'aubépine, quelle beauté!

Ma petite famille aussi, pas si petite que ça d'ailleurs, avec mari, enfants, beaux-enfants, petits-enfants, n'est jamais bien loin.

 


Qui les connaît, ces petits-là? Pas moi!


Petite feuille qui se prend pour un bateau!

 
Et des amis, forcément!
Ceux qui habitent loin, ceux qu'on ne peut plus voir par les temps qui courent.
 
Et puis la nature, avec ces grandes et petites merveilles, tout le long du chemin.
 
 



 

 
 Mais oui, bien évidemment, c'était bien!
 

 
 




dimanche 8 novembre 2020

Sourire masqué

 

Depuis le début de la pandémie, je reçois régulièrement les mails de l'office cantonal qui chapeaute les structures d'accueil de la petite enfance, avec les directives à respecter pour lutter contre le Covid-19.
Jusqu'aux vacances d'automne, les mesures préconisées impliquaient une organisation différente du travail, des innombrables lavages de mains, la désinfection/nettoyage des locaux et du matériel, mais pas le port du masque. Non seulement il n'était pas obligatoire, mais au contraire non recommandé vis à vis des enfants de moins de 4 ans, ceci pour laisser les petits voir le visages de leurs éducateurs et permettre une meilleure communication.
Mais devant la recrudescence des contaminations, les choses ont changé et j'ai maintenant l'obligation de le porter pour travailler. Je redoutais un peu d'avoir de la peine à m'y habituer, mais finalement ça va, je n'y pense même pas. Et les petits ne sont pas plus perturbés que ça,  tellement ils sont habitués à en voir partout!
Par contre, le problème de communication est bien réel, le non-verbal a une grande importance pour les tout petits. Et moi je suis aussi frustrée de constater que mes sourires de bienvenue, d'encouragement, de réconfort ne sont plus perçus. Il faut donc plus verbaliser, et pour les sourires, j'essaie de compenser en plissant plus les yeux.
 
Je crains que ça soit plus efficace pour encore mieux marquer mes pattes d'oie que pour faire passer mes messages !
> _ <

 

 
semaine 45
Thème de Mathilde : le sourire
 



Celles qui me sont confiées

 

 

Ma douce et adorable belle-maman a toujours aimé les plantes.
Les siennes étaient chanceuses.
Jamais je n'ai vu quelqu'un prendre autant soin des pousses qui lui étaient confiées.
Maintenant, c'est à moi de prendre le relais pour quelques unes d'entre elles.
 


 
Cette misère,  c'est une bouture qu'elle a reçue de sa propre mère lorsqu'elle-même n'a plus pu s'en occuper.
Depuis plus de 35 ans, elle l'a bichonnée, nourrie, rempotée, a transmis ici et là des rejetons qui ont pu prospérer dans d'autres maisons.
Les deux petites pousses de la photo ont survécu à son hospitalisation  et au transport jusque chez moi.
Sûr que je vais en prendre grand soin!

Il y a aussi un saintpaulia qui toujours s'est montré généreux en fleurissant régulièrement.



Et une schefflera actinophylla, cadeau d'un de ces enfants si je me souviens bien.





 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Si je prends le relai, c'est qu'après une trop longue hospitalisation, une lente et inéluctable dégringolade, ma belle-mère s'est éteinte hier après une longue vie qu'elle a su remplir d'amour et de bienveillance.
Je suis très triste bien sûr, mais aussi tellement reconnaissante d'avoir pu vivre à ses côtés.
Une belle-mère formidable.
Et la plus merveilleuse des grands-mères pour mes filles.


 


samedi 7 novembre 2020

Marcher là-haut

 

Il y a une semaine déjà, je suis partie seule rejoindre le sommet, crapahuter le long de la crête, me goinfrer de vent frais, de paysages grandioses et tant aimés.

 

 
 

Pas la peine de le préciser, mais je le dis quand même, c'était bien!

:-)


vendredi 6 novembre 2020

Visite

 

Depuis quelques temps, presque chaque fois que je sors de la maison, un chat tigré gris accourt, me tourne autour, et tente par tous les moyens de se faufiler dans la maison.
Je ne sais pas à qui il appartient, sans doute vit-il dans une des maisons du quartier.
Il est beau, gentil, tout en grâce et en souplesse comme savent l'être ceux de son espèce.
Alors je prends quelques secondes pour lui grattouiller la tête et faire un brin de causette.
Quand il parvient à ses fins - entrer dans la maison, donc - il furète et se faufile partout jusqu'à ce je parvienne à l'attraper pour le remettre dehors.
 
 
 
 
 
 
 
 
Quand mes petits-fils sont là, ils l'accueillent avec des cris de joie, et même, lui offrent quelques croquettes du chien de Camila. 
Le Nini râle :  Ce n'est pas comme ça qu'on va s'en débarrasser! dit-il avec raison.
L'autre jour, pour faire plaisir aux enfants, je l'ai gardé un moment avec nous et il a fini par s'installer sur un fauteuil pour une petite sieste.
 
Je me suis promis, il y a quelques années, de ne plus prendre la responsabilité d'un animal, et je compte bien m'y tenir.
Mais quand même, j'étais drôlement contente de le voir endormi là!
 



dimanche 1 novembre 2020

Mon petit plaisir à moi ...

 

... pour le défi de Virginie.

 


Il y en a même  plusieurs là sur la photo :
un bouquin (le dernier Metin Arditi actuellement), un café, un carré de chocolat aux noisettes, mon fondement sur  le canapé et les pieds sur la table.
Selon l'heure, ça marche aussi très bien avec une bière artisanale ou un verre de vin...

semaine 44
Mon petit plaisir à moi

lundi 26 octobre 2020

Encore un peu d'automne et de forêt


Pour échapper à la morosité ambiante, oublier la fatigue des mauvaises nuits, calmer le mental agité par les pénibles et les esprits chagrins, ça marche très bien pour moi !
;)