hiver

hiver

lundi 8 mai 2017

Les rendez-vous de mai : dans le temps



Dans le temps, à l'époque lointaine de la toute petite enfance, je ne comprenais rien.
Le monde alentour était effrayant.
Je parlais peu, il me semble, me contentant d'observer pour appréhender ce qui m'entourait.
Je jouais avec mon petit frère, il était gentil et maladroit.
Je jouais avec ma grande sœur, aussi. Là c'est elle qui menait et décidait. 
Les adultes étaient omnipotents, omniscients, pas toujours bienveillants.
Mon univers, c'était la maison et le minuscule espace extérieur à l'arrière.
J'étais un tout petit enfant, je n'avais pas encore 5 ans !



8 commentaires:

  1. Que de souvenirs... De mon côté, si je remonte le temps au maximum, j'ai encore de vagues souvenirs de notre maison et de son extérieur... Par contre, je me rappelle encore très bien de notre bref séjour à S***. Ça remonte à si loin... Quand on y pense de plus près, notre mémoire est tout de même prodigieuse... Belle et douce nuit, Loulou!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est loin tout ça !
      Et je me demande toujours ce qui est de l'ordre du souvenir, du rêve, du fantasmé ...
      Douce nuit à toi aussi, une belle lune veille ce soir ici !

      Supprimer
  2. il y a des choses toutes pareilles dans le souvenir de mes 5 ans :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une façon un peu semblable de voir le monde peut-être ...
      bises Adrienne !

      Supprimer
  3. 5 ans... C'est beau de se souvenir de cela! Même si c'est un souvenir un peu... Qui ne semble pas si heureux que ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes plus vieux souvenirs, j'ai entre 4 et 5 ans.
      Et bien qu'étant le 5ème enfant d'une fratrie de 9, le premier sentiment qui me vient, c'est la solitude, avec une crainte du monde qui m'entoure.
      Mais il y a eu du bonheur aussi, enfin je crois !

      Supprimer
  4. je vais dire comme Anne, tes souvenirs ne semblent pas joyeux ni insouciants comme ceux des enfants malheureusement... mais tu as su depuis en créer de très bons pour ta famille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'insouciance était sans doute là par moment. Mais le manque aussi, et la solitude comme je le disais à Anne au-dessus.
      Pour ma famille, j'ai essayé de faire de mon mieux, comme beaucoup de parents !

      Supprimer