mercredi 7 janvier 2015

...



Comment parler de ce qui s'est passé aujourd'hui à Paris.
Comment dire l'horreur, le dégoût pour la force brutale, pour ceux qui s'arrogent le droit de tuer.
Je n'ai pas les mots...
Je n'ai su que regarder avec sidération les messages défiler sur les réseaux sociaux.
Et je ne sais que dire ma désespérance de vivre dans un monde où les idées se défendent avec une kalachnikov.
Ça s'est passé aujourd'hui à Paris.
Ça se passe chaque jour dans d'autres endroits du monde.




Stéphanie Blake


Zep







14 commentaires:

  1. J'ai mal... Nous avons mal... C'est le signe, épouvantable, de l'échec de notre société. Quand on en arrive à tuer des dessinateurs et leurs défenseurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est désespérant...
      Moi aussi j'ai mal.

      Supprimer
  2. Tuer ceux qui n'ont pas la même opinion que moi....quelle horreur. Je fais du bénévolat dans une entreprise d'insertion, mes élèves adultes , pratiquement tous musulmans, sont pétrifiés par cette atrocité commise au nom d'un Dieu qu'ils ne reconnaissent pas.J'ai mal pour eux, j'ai mal pour les victimes et leurs familles. que ce soit une occasion pour nous tous de réaffirmer que nous sommes debout, libres et solidaires quelque soient notre couleur, notre religion, nos opinions.
    JE SUIS CHARLIE.
    B

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a eu les victimes de la fusillade, et il y aura celles de la bêtise, des amalgames, des ignorances.
      Je veux croire, moi aussi, à la solidarité, quelles que soient nos opinions, notre religion, notre couleur, notre appartenance ethnique.

      Supprimer
  3. comme anonyme B, j'en ai parlé en classe, j'ai des élèves musulmans, c'étaient eux les plus "demandeurs", pour qu'on en parle, ça leur donnait l'occasion de dire qu'ils en ont marre de cet aspect-là de l'islam, et qu'ils doivent toujours se démarquer, se justifier. Ils ont peur de l'amalgame et de la radicalisation.
    Mais oui, comment expliquer le monde à un petit enfant? Je dirais qu'il ne faudrait pas que le petit enfant voie ces images, mais c'est plus facile à dire qu'à faire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en ai pas parlé avec les petits, ils n'ont pas les moyens de gérer ce genre d'information. Et je n'ai eu aucune question. Les petits ici ont vraisemblablement été épargnés par les images.
      Par contre, avec l'ado qui vient faire ses devoirs, nous en avons parlé. C'est lui qui est venu sur le sujet et il n'avait rien compris. Il me demandait si je connaissais ce type, ce Charlie dont tout le monde parlait... Et il mélangeait tout : musulmans, arabes, terroristes

      Supprimer
    2. Cet après-midi j'ai entendu des "grands" parler, ils disaient n'importe quoi, oui, ils n'ont rien compris car on ne leur a pas expliqué, c'est bien dommage, mes "petits" n'en ont pas parlé, je n'ai rien dit, ils sont trop petits. Par contre c'est la misère dans certaines classes, mon fils au lycée m'a rapporté que plusieurs camarades de classe soutenaient les terroristes, il a aussi entendu dire que c'était bien fait pour Charlie puisqu'il s'attaquait aux islamistes, tant mieux ! Ce sont des propos émanent d'enfants musulmans, la relève est donc assurée malheureusement surtout que ces élèves sont tout de même en seconde et qu'ils ne doivent pas être les seuls à penser cela ...
      Je pense que notre société est bien mal partie...

      Supprimer
  4. Je suis Charlie et je suis bouleversée, j'ai peur aussi car ces deux meurtriers ne sont pas loin de chez moi. Une ville pas loin est totalement bouclée, j'attends....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, une telle violence, si proche, quelle horreur !

      Supprimer
  5. Il n'y a pas de mots pour qualifier cet acte lâche et ignoble... TERRIBLE. Il ne faut surtout pas baisser la garde face à l'extrémisme! Je suis de tout coeur avec les proches des douze victimes... Adieu les géniaux Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Honoré et les autres... JE SUIS CHARLIE.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne pas baisser les bras, oui, faire en sorte que chacun puisse être libre d'exprimer ses idées.
      Il faut y croire ...

      Supprimer
  6. On est tous remués par ces événements, et encore pour longtemps je pense...
    Autant de violence, c'est incroyable.
    Merci pour ces beaux dessins-hommages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai apprécié l'hommage des dessinateurs, je suis souvent admirative.

      Supprimer