hiver

hiver

mardi 11 avril 2017

Les rendez-vous d'avril : au fil du temps



Assise sur un tapis de méditation une bonne dizaine d'heures par jour à observer ta respiration, tu as bien le temps de le voir se dérouler, le fil du temps !
Je dirais même que tu n'en perds pas un millimètre...














12 commentaires:

  1. Euh...je suis certaine maintenant que je n'en serais pas capable ! :D Moi qui ne peut rester en place !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ce n'est pas très facile, mais mon esprit était encore plus indiscipliné !

      Supprimer
  2. Olala!!!
    Tu as tenu? Et cela t'as apporté?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, assez bien tenu pour ce qui est du corps.
      Pour les apports, oui sans doute, mais j'y réfléchis encore !
      :D

      Supprimer
  3. oulala qu'est-ce que ça me paraîtrait du gâchis, du beau gâchis de précieuses minutes à vivre :-)
    j'espère que ça t'a apporté ce que tu cherchais!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi, oui je comprends très bien, c'est un peu bizarre.
      Ce que je cherchais ? je n'en suis plus sûre, alors quant à savoir si j'ai trouvé ...

      Supprimer
  4. J'ai tenté la méditation mais j'ai bien de la peine à me laisser aller. Pas facile. Je découvre votre blog par les hasards de la blogosphère. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue, Dédé !
      La méditation que j'ai pratiquée ces dernières semaines demandait beaucoup de concentration et pas vraiment de laisser aller. Et l’impermanence, un des sujets importants de réflexion.

      Supprimer
  5. Rester assise sur un tapis… rien que ça je ne peux pas (il me faut un dossier). Tu as toute mon admiration !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon tapis était placé tout au fond de la pièce, contre le mur. Ouf, il m'offrait un dossier quand vraiment il le fallait !

      Supprimer
  6. Je suis admirative ; même sans savoir quoi, ça t"a forcément apporté quelque chose tellement c'est une démarche qui sort de l'ordinaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bien-sûr, c'était une expérience forte, intense. 10 jours à se confronter à soi, à ses sensations, à laisser le monde et son agitation à l'extérieur, ...
      Je pensais raconter un peu mais j'ai de peine à en parler. Ça viendra peut-être.

      Supprimer