hiver

hiver

mardi 5 avril 2016

Souvenir


Il y a quelques jours, Adrienne a écrit un beau billet qui parlait de poésie et du fait de l'apprendre par cœur.
Depuis lors,  deux petits vers isolés me revenaient sans cesse en tête mais sans que je parvienne à retrouver le titre de l’œuvre ou même le nom de l'auteur.
...
sur le plancher des mains qui dansent
une ombre au plafond se balance 
...
Le souvenir était ancien, datant de mes 11 ans.
Et aujourd'hui, avec l'aide de l'ami g**gle, et bien que mon souvenir soit un peu approximatif,  je l'ai retrouvé ! 
Le poème est de Pierre Reverdy. 
J'étais si contente que je le mets en entier ici.
Comme ça je saurai peut-être où le retrouver la prochaine fois !
 




Calme intérieur
Tout est calme
Pendant l'hiver
Au soir quand la lampe s'allume
A travers la fenêtre où on la voit courir
Sur le tapis des mains qui dansent
Une ombre au plafond se balance
On parle plus bas pour finir
Au jardin les arbres sont morts
Le feu brille
Et quelqu'un s'endort
Des lumières contre le mur
Sur la terre une feuille glisse
La nuit c'est le nouveau décor
Des drames sans témoin qui se passent dehors.
Pierre Reverdy 




4 commentaires:

  1. tu sais ce qui te reste à faire, l'apprendre par cœur ;-)
    (c'est un des arguments d'Umberto Eco à son petit-fils: bien sûr tu peux tout trouver sur internet, mais si tu le retiens ça t'évite de chercher plusieurs fois la même chose ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je vais faire ça !
      Surtout que là il faut juste raviver un vieux souvenir.
      Il a raison Umberto, notre mémoire devient paresseuse.

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup ce poème... J'avais vaguement déjà entendu parler de Pierre Reverdy, mais j'ai appris (merci Wikipedia!) qu'il avait appartenu aux mouvements cubiste, dada, puis ensuite au mouvement surréaliste. J'ai littéralement craqué et je me suis commandé son recueil de poésie "Plupart du temps" 1912-1922 en format poche (Poésie/Gallimard), dans lequel est inclus "Calme intérieur"... Ça m'inspire beaucoup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en vois ravie, madeleinemarthe !
      :o)
      J'avais beaucoup aimé ce texte lorsque j'étais enfant, ça changeait des fables de La Fontanine apprises jusque là !
      Tu me diras ce que tu penses du recueil ...

      Supprimer