jeudi 14 avril 2016

...


Le 14 avril, c'est l'anniversaire de mon frère ainé.
Aujourd'hui, il aurait eu 57 ans.
Sauf qu'il a décidé, il y a 9 ans, qu'il n'irait pas plus loin. Ou sans doute qu'il ne le pouvait pas.
Je n'en sais rien, il ne s'est jamais confié à moi.
A ses autres frères et sœurs non plus je pense.
Mon frère ainé et moi, nous n'avons jamais été très proches. Enfants, nous avons eu de nombreuses disputes. Et comme il était le plus grand, le plus fort, il avait toujours le dessus.
A l'âge adulte, nous nous retrouvions régulièrement pour les fêtes de famille. Plus de mésentente, mais pas grand chose à se dire non plus si ce n'est les banalités du quotidien.
Mais quand un mercredi matin du mois de mars 2007 le téléphone a sonné pour m'apprendre l'horrible nouvelle, une plaie béante s'est ouverte.
La terrible culpabilité de ceux qui restent, qui se reprochent de n'avoir pas vu, pas su, pas pu empêcher l'irréparable.
Depuis, chaque année à cette période, j'ai un petit passage à vide. Il me faut parfois un moment pour comprendre de quoi il s'agit. Et puis tout à coup c'est évident. Même cachée sous des couches de sparadrap, d'activités diverses, d'odeurs et de petites fleurs printanières, la blessure est toujours là.





12 commentaires:

  1. je comprends exactement ce que tu ressens...
    des bises, Loulou

    RépondreSupprimer
  2. Difficile de cautériser ce genre de plaie.....Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est profond, donc long à soigner.
      Merci manou !

      Supprimer
  3. Des bises, et beaucoup de chaleur humaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours très apprécié, merci Zozo !

      Supprimer
  4. Il m'arrive encore souvent de penser aux nombreuses blagues que le frangin nous racontait lors de nos retrouvailles familiales. Il restera à jamais dans mon coeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, il ne faut surtout pas oublier tous ces bons moments.
      Bisous madeleine !

      Supprimer
  5. Difficile... Gilles a perdu son papa de cette manière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :(
      Un père de famille de ma connaissance vient de mettre fin à ses jours, de façon très violente.
      C'est terrible pour ses enfants.

      Supprimer
  6. Ma tante aussi a décidé d'arrêter sa route, il y a de cela des décennies et je crois que ce n'est toujours pas cicatrisé sous le sparadrap de ma maman. De grosses pensées et de grosses bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci solinine (ou est-ce plutôt soline ? ).

      Les personnes qui en arrivent là ne voient sans doute plus d'autres solutions et sont certainemet incapables de réaliser quel impact cela peut avoir sur les proches. Mais c'est terrible, c'est sûr.
      Mon frère n'a pas su / pas voulu chercher de l'aide, que ce soit dans sa famille ou chez un médecin.

      Supprimer