mercredi 18 novembre 2015


Je ne voulais pas en parler, en rajouter une couche de plus.
Et puis j'ai lu ça.

Je remercie infiniment Antoine Leiris pour ces mots.




Vous n’aurez pas ma haine

"Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son coeur.
Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un oeil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.
Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.
Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus."

12 commentaires:

  1. C'est terrible. C'est beau. C'est fort. Digne. Juste. Touchant. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enfin un témoignage qui m'a donné de l'espoir !

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Tant mieux si je ne suis pas la seule à qui il a fait du bien !

      Supprimer
  3. toute ma reconnaissance va vers toi qui vient de publier ce texte si beau , qui nous réconforte, qui nous emmène sur un chemin de vie alors qu'on est tirés sur un chemin de mort. Depuis vendredi soir ma tristesse est profonde et je me suis empressée de faire le tour des gens que j'aime pour leur dire tout mon amour, ne jamais les laisser partir sans qu'ils ne soient sûrs de cet amour, ne serait-ce que lorsqu'ils vont chercher du pain...
    B

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois aussi au pouvoir de l'amour, Et on en a bien besoin dans ces moments de grandes tristesses.

      Supprimer
  4. Je l'ai également mis sur mon blog : cet homme est d'une force énorme. Il a compris que seul l'Amour peut nous sauver de la haine et de la mort. Et il le dit. Magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je l'ai vu chez toi aussi.
      Un message d'espoir, on en avait bien besoin !

      Supprimer
  5. C'est magnifique ! Quelle force dans ses mots, quelle bonté aussi ! je l'admire ! Il a tout compris, mais comment fait-il ? En tout cas il est plus fort que la haine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il est remarquable, cet homme !
      Et j'espère que l'avenir apportera la paix à lui et à son petit garçon.

      Supprimer
  6. 17 mois, l'âge de mon minus... :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est aussi à lui que j'ai pensé.
      Ce petit garçon devra grandir sans sa maman à cause de la folie de quelques uns, quel gâchis !

      Supprimer