hiver

hiver

lundi 13 avril 2015

Aujourd'hui presque comme hier



Il y a 23 ou 24 ans, toute jeune maman ayant enfin obtenu son permis de conduire (oui, ce fut long et pénible !), j'ai embarqué mes deux petites filles et je suis partie en balade.
J'étais toute fière de cette nouvelle autonomie, toute contente de pouvoir emmener mes deux enfants au-delà du périmètre du village.
Bon, arrivée devant le garage, j'ai dû constater que j'avais oublié les clés de la voiture à la maison ! Mais je ne me suis pas laissée démonter pour autant. Un petit aller-retour et hop, c'était parti.
La destination choisie était un petit parc de jeux avec quelques animaux, à une trentaine de kilomètres de là.
Une chouette journée, pour autant que je m'en souvienne !

La semaine dernière, comme il faisait beau, que ma fille Cara devait travailler, ce sont mes deux petits-fils que j'ai emmenés au même endroit.
Le parc est toujours là. Certaines  attractions n'ont pas changé, quelques nouvelles ont fait leur apparition. Les petites chèvres attendent toujours que les enfants leur donnent du pop-corn.
Tilulu a adoré la flotte de tricycles mise à disposition des enfants pour circuler dans les allées.
Et pour son plus grand bonheur encore, le petit train fait toujours le tour de l'étang qui borde le parc. 
Une belle journée cette fois-ci encore.
Les enfants ont été ravis, moi aussi.
Mais par contre je suis rentrée cla-quée !
 
Je ne me souviens pas d'avoir été si fatiguée il y a 24 ans ...

:D



7 commentaires:

  1. On a du mal à le croire mais....24 ans de plus.. ça vous change un homme (ou une femme) hi hi..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui quand même !
      Il y a deux ou trois détails qui ne trompent pas, ce n'est plus tout à fait pareil !
      :D

      Supprimer
  2. Je croyais qu'il n'y avait que moi qui ne faisait pas les choses à la même vitesse ou sans que la fatigue n'arrive ... Le temps qui passe se rappelle à nous, mais je crois que le plaisir est toujours le même, voire peut-être plus intense car il est possible qu'on mesure mieux la valeur des instants de bonheur.
    B

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plaisir est encore plus fort avec les petits-enfants je trouve.
      Je prends plus le temps de les savourer en tout cas,

      Supprimer
  3. oups ! moi, qui ne faisaiS!!!!
    B

    RépondreSupprimer
  4. Vraiment chous ces deux marmots... et la grand-mère (un peu fatiguée, quoi de plus normal) avec!

    RépondreSupprimer