hiver

hiver

lundi 7 janvier 2013

Histoire de mamies


A l’Épiphanie, c'est visite aux mamies !
Avec le  Nini, nous sommes allés faire un petit coucou à nos mamans hier.
Deux mamies qui ont chacune 85 printemps cette année !

Pour la première, la maman du Nini, notre visite avait pour but de lui amener un ordinateur portable.
Elle a décidé d'écrire ses souvenirs et s'est dit : "Pourquoi ne pas le faire sur ordinateur ?"
Alors le Nini lui a dégoté un ancien portable qu'il n'utilise plus et c'est parti mon kiki.
Sauf que ce n'est pas si évident quand on n'a jamais touché un ordi !
Il faut déjà apprendre à l'allumer, pratiquer le double click pour entrer dans word, savoir effacer ou revenir en arrière quand il faut, ...
Rien de ce qui est évident pour nous ne l'est pour elle. Et donc tout ça la stresse quand même pas mal.
Mais chapeau la mamie d'avoir toujours envie d'apprendre et de se lancer de nouveaux défis !

Et puis on en a profité pour partager avec elle la galette des rois (c'est le Nini qui a été couronné, si ça t'intéresse !).


De vraies tasses et une vraie nappe de mamie, t'as vu !


Puis, laissant belle-maman aux joies de l'informatique, nous sommes allés voir ma maman dans sa maison de retraite.
Autre décor, autre ambiance, et surtout autre état de santé.
Je sais, j'ai déjà raconté tout ça ici. Et je sais que pour ma maman, les choses ne vont pas aller en s'améliorant.
Je ne suis pas sûre qu'elle nous ait vraiment reconnus hier. Partiellement sans doute, mais tout se mélange tellement dans sa tête qu'on ne sait plus trop.
Et depuis quelques temps, elle ne se déplace plus qu'en fauteuil roulant.
J'ai passé une petite heure à lui tenir la main, à lui poser des questions comme à un tout petit enfant, et à lui raconter deux trois bêtises avec l'ambition de lui décrocher quelques rires.

Je ne pense pas forcément beaucoup à l'avenir, à ce que pourra être la vieillesse pour moi, pour nous. Mais si on y arrive, j'aimerais bien être du bon côté de l'hérédité...



6 commentaires:

  1. Quel contraste...
    J'ai une grand-mère qui va moins bien qu'avant, et qui pèse bien lourd sur ses enfants, et une belle grand-mère qui va étonnamment bien, et qui pèse bien lourd sur ses enfants. Alors un jour, il faudra y réfléchir, à la vieillesse... Peut-être quand la génération du dessus disparaît?
    En tout cas, la vaisselle et l'assiette sont très jolies/mamies, et la galette magnifique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est ce qui m'inquiète le plus, de me dire que je pourrais être un fardeau pour mes enfants...
      Ma maman n'en est pas vraiment un pour moi puisque la prise en charge par sa maison de retraite se passe bien, mais je souffre de la voir comme ça. Et je culpabilise un peu aussi de ne pas en faire plus pour elle.

      Supprimer
  2. Nini, roi, bien sur!!!
    La vieillesse... L'autonomie... La prise en charge... Et la tête... Que l'on garde ou non. Je comprends et j’appréhende moi aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas quelqu'un qui angoisse beaucoup en pensant à l'avenir mais quand je vois ma maman, j'y pense quand même, inévitablement.
      Le roi Nini a été un souverain doux et conciliant, bien-sûr :o) !

      Supprimer
  3. Oh, c'est génial que grand-maman veuille écrire ses souvenirs ! J'espère qu'elle apprendra vite à manier cette bête étrange qu'est l'ordinateur ;)
    Et Mam, je pense que tu as encore beaucoup de temps avant de penser à la vieillesse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es choue ma biquette !
      Moi aussi je me réjouis de lire les récit de ta grand-maman.

      Supprimer